Madagascar, les élections jumelées du 20 décembre

Je suis de retour avec mes blablateries sur la politique à Madagascar.

C’est la première élection du genre à Madagascar : le deuxième tour de l’élection présidentielle et les élections législatives se déroulent le même jour, vendredi 20 décembre prochain. Deux élections pour deux institutions différentes l’exécutif et le législatif.

C’est le dernier événement majeur de cette année, source de crise postélectorale si l’on se fait pessimiste, heureusement que c’est organisé sous l’égide de la communauté internationale.

Débat TVM du 4 décembre dernier: Hery VS Robinson

Débat TVM du 4 décembre dernier: Hery VS Robinson

Le deuxième tour de la présidentielle voit l’affrontement par les urnes de Jean Louis Robinson (Robinson) et Hery Rajaonarimampianina (Hery) qui ne sont que les candidats interposés des deux belligérants principaux de la crise malgache que sont Marc Ravalomanana l’exilé en Afrique du Sud et Andry Rajoelina l’actuel homme fort de Madagascar.

Depuis l’annonce du résultat officiel du premier tour par la Cour électorale spéciale fin novembre, les annonces de soutien des candidats perdants ne cessent d’affluer pour les deux candidats. Si l’on fait un peu de calcul par portage des voix, Robinson ferait 38 % et Hery ferait 34 %. Rien n’est encore gagné, ce sera très serré.

Cette élection législative n’est pas à sous-estimer pour ces deux candidats, car la Constitution de la 4e République prévoit un pouvoir semi-parlementaire. Le premier ministre sera nommé par la Chambre basse (Assemblée nationale). Et cette chambre a le pouvoir de destituer un président par la motion d’empêchement. De plus, il a fait adopter un décret stipulant que ce n’est plus une coalition de partis politiques majoritaires qui propose le premier ministre (PM), mais un simple groupe parlementaire ayant le plus grand nombre de députés qui désignera le PM.

La particularité de ces élections 2013, c’est la présence de candidats indépendants non présentés par des partis politiques. Ce sont des entrepreneurs, businessmen, artistes, enseignants, etc.

Rajoelina ne milite plus tellement pour son poulain à la présidentielle considérant peut-être qu’il peut se débrouiller. Exception le week-end dernier; dans la ville de Majunga où Hery avec Rajoelina ainsi que les perdants du premier tour soutenant Hery étaient ensemble durant un meeting avec une armada d’artistes; pour dire que l’équipe est au grand complet et « solidaire ».

Rajoelina s’investit totalement dans les législatives, son image est utilisée sur les posters des candidats à la députation de sa plateforme MAPAR (Miaraka Amin’ny Prezida Andry Rajoelina = Avec le président Andry Rajoelina) malgré l’interdiction de la feuille de la route considérée comme loi. Un autre décret récemment adopté autorise les chefs d’institution à participer à la propagande en contradiction avec le code électoral. Bof, la modification des lois par un simple décret est devenue une pratique courante à Madagascar.

Tout porte à croire que Rajoelina veut devenir le premier ministre de la 4e République.

De l’autre côté, dans le clan Ravalomanana, cela fera bientôt cinq ans qu’il a été déchu de manière non démocratique, cela fera cinq ans que ses partisans militent pour son retour et pour la chute du régime Rajoelina. Cinq ans de militantisme équivalent à l’apparition de plusieurs leaders. Ainsi, la mouvance Ravalomanana n’a pas réussi à fédérer à temps ses partisans pour une plateforme unique aux législatives. Résultat : « Chacun pour soi ». Dans les grands districts, ceux qui vont voter pour Robinson à la présidentielle auront le choix entre 2 et 5 candidats pro-Robinson pour la députation: soit Movansa Ravalomanana/Zanak’i Dada, soit le parti Avana, soit le parti MFM sans compter les indépendants. Qui vont-ils choisir? C’est juste du mauvais calcul politique.

Pour conclure, voici mes prédictions pour ces élections !

Le MAPAR de Rajoelina sera évidemment le groupement politique ayant le plus de députés, car c’est le seul qui couvre 99 % des districts (117 candidats sur 119). Il gagnera dans de nombreux districts des provinces. Il y a par exemple 24 districts non couverts par le clan Ravalomanana, cela équivaut plus ou moins à une vingtaine de députés pour le MAPAR.

Dans la capitale (Antananarivo), le MAPAR grignotera des places, faute d’éparpillement des voix chez les partisans de Robinson/Ravalomanana. Sur les 16 sièges en jeu, les Rajoelina peuvent arriver à en gagner six (6) malgré leur impopularité dans cette zone-là.

Pour le cas du district où j’habite (Atsimondrano), le jeune richissime entrepreneur (candidat indépendant) un certain Jaona Elite pourrait obtenir un siège sur les deux. Ce qui est probable c’est que la plateforme de Rajoelina n’y obtiendra pas un siège.

Ce que je ne souhaite pas du tout pour mon pays c’est une crise post-électorale !

La politique divise les Malgaches. On doit prendre exemple sur feu Nelson Mandela, après 27 ans d’emprisonnement, il a pardonné. RIP Madiba !

On se reverra après le 20 décembre, chers lecteurs! Dia gaga ianao!

The following two tabs change content below.
Rijaniaina
Je suis un néo-rural du numérique (autrement dit « blogueur ») résidant à Gasikara (Madagascar). De métier, je suis un concepteur de projets d'applications informatiques : gérer une équipe de programmeurs est un métier qui n'est pas de tout repos. Dans mon pays, rien ne bouge mais j'aimerais la faire bouger!

1 Commentaire

  1. Il y avait un 2ème débat hier axé sur la diplomatie. Il y a été révélé que Robinson est binationale, membre d’une grande loge et Hery a insisté sur le fait qu’il est membre du PS français, quel CV!

    Qui est le favori du deuxième tour?

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *