J+30 télétravail pour assurer la bonne exécution des activités en confinement

Article : J+30 télétravail pour assurer la bonne exécution des activités en confinement
21 avril 2020

J+30 télétravail pour assurer la bonne exécution des activités en confinement

Il est temps de dresser un bilan à un mois de cette situation exceptionnelle que j’ai vécue. Retrouvez ici la version audio de ce billet.

J+30 de télétravail. Eh oui, on l’a fait à Madagascar. « We did it ». Un millier d’employés voire un peu plus y sont arrivés.

Il s’agit pour rappel d’un télétravail dans un contexte très particulier qu’est le confinement. Car le statut de télétravailleur est déjà exercé bien avant cette crise sanitaire par beaucoup de « freelancers » à Madagascar, il s’agit de ces petits travailleurs qui sous-traitent des prestations sur internet pour des clients à l’étranger. Cette fois-ci, le télétravail est en mode « on est confiné » donc on ne peut pas aller s’aérer dans les parcs le week-end ni se déplacer à la campagne pour respirer l’air frais.

Les deux premières semaines étaient décisives dans ce basculement vers le télétravail pour les quelques entreprises qui ont pu le faire à Mada. Ce fût un saut dans l’inconnu pour eux mais il fallait le faire pour s’assurer de la bonne santé de ses employés. Il y avait un risque que ce serait le chaos, est-ce que leurs employés pouvaient acquérir une conscience professionnelle loin du bureau. Et verdict: c’était « pas mal ».

J+30, ça fait 30 jours qu’on a vécu des choses. Quelle expérience !

Télétravailler c’est acquérir un sens de l’organisation du temps. Réserver 8 heures dans la journée à la maison n’est pas évident.

A quelle heure je dois me lever?

Quand est-ce que je prends une pause?

Trouver la concentration à la maison n’a pas été facile pour certaines personnes. Pour moi, c’était possible car la connexion internet à domicile n’est pas aussi fluide et rapide qu’au bureau donc je suis devenu plus concentré en utilisant essentiellement mon forfait limité à mes tâches.

Il y a ceux qui travaillent plus la nuit que durant la journée et il s’agit surtout des parents: il y a leurs enfants qui leur empêchent de travailler correctement dans la journée et il faut attendre que les enfants dorment. Beaucoup ont aussi découvert que leurs voisins sont très bruyants et ce n’est pas facile lorsqu’on fait une réunion en ligne.

Les entreprises qui pratiquent les méthodes agiles en gestion de projet connaissent le cérémonial quotidien de cette méthodologie appelé DM pour Daily Meeting d’une durée de 5 à 15 minutes qui se fait dans la matinée en général.
Il est commun à ce moment-là d’entendre le bruit des enfants qui jouent, ou qui pleurent.
L’interaction physique entre collègues de travail a manqué énormément à certains employés. En effet, il y a ceux qui préfèrent largement être au bureau que d’opérer en télétravail.

Quelques entreprises malgaches ont effectivement investi dans le télétravail mais ce n’est pas facile car c’est un énorme coût additionnel.
Parlons du feedback des employeurs que j’ai lu dans les discussions en ligne: c’est qu’ils ont constaté le professionnalisme de la majorité de leurs employés, beaucoup ont réussi à trouver leur rythme sur le mode de fonctionnement à distance, voire même plus qu’en étant au bureau. Mais ils ont aussi constaté un certain relâchement pour certains qui n’ont jamais retrouvé un rythme normal.

Je disais au début que cette situation a une fin. A un mois de ce télétravail, Madagascar va déjà entrer dans une phase de déconfinement progressif. Eh oui, cette façon de travailler va s’arrêter bientôt pour nous. Pas immédiatement car le déplacement est encore restreint à une demi-journée dans les 3 villes confinées de Madagascar. Et pour les écoles, une partie des élèves vont bientôt retourner en cours.

Partagez

Commentaires