Confinement à Madagascar : un choc psychologique, un difficile défi

Article : Confinement à Madagascar : un choc psychologique, un difficile défi
Étiquettes
30 mars 2020

Confinement à Madagascar : un choc psychologique, un difficile défi

J’ai décidé de faire un podcast pour ma famille et mes amis, une façon comme une autre de m’occuper pendant le confinement. Ce podcast parle de la lutte contre la pandémie de coronavirus, le sujet phare du moment dans le monde entier.

Le mot « confinement » est nouveau dans le vocabulaire des malgaches. Chaque crise dans le pays apporte son lot de nouveaux mots : on avait « auto-proclamation » lors de la crise de 2002, « délestage » lors des pénuries d’électricité, et les négociations de la longue crise de 2009 à 2013 avaient aussi vu l’apparition de nouveaux mots.

Le confinement est pour l’instant le meilleur remède connu à cette pandémie de coronavirus. Cela a été testé avec succès dans certains pays, asiatiques notamment, et d’autres pays dans le monde sont en train d’en faire l’expérience. On dit que plus de 3 milliards de personnes dans le monde vivent en confinement en ce moment (dans 80 pays ou territoires).

Le confinement et les précautions à prendre face à cette maladie (comme par exemple éviter les salutations en se touchant ou se laver les mains régulièrement) bousculent le mode de vie et les habitudes des malgaches, adeptes de la promiscuité. Et le fait que l’eau courante, cette denrée très primaire, soit encore difficilement accessible à une grande partie de la population est une source d’inquiétude.

Se laver les mains

J’ai appris qu’il faut compter 20 secondes au minimum pour bien se laver les mains (« avec du savon » bien évidemment). Il faut même compter plus de 40 secondes selon l’OMS. Se laver les mains sans savon, c’est comme ne pas se laver les mains du tout, car c’est le savon qui détruit le virus sur les mains. Jusque maintenant, à Madagascar comme dans d’autres pays africains, les campagnes pour se laver les mains étaient destinées à la lutte contre les maladies diarrhéiques. Mais aujourd’hui ces campagnes ont pour but de combattre la propagation des virus, pas seulement le coronavirus mais toutes maladies virales, comme la grippe saisonnière par exemple.

Une chose difficile aussi : c’est d’éviter de se toucher le visage. Les virus arrivent facilement sur nos visages à cause de nos mains ! Le risque c’est que le virus entre alors dans les orifices du visage, la bouche, le nez et les yeux, et si c’est le cas, on est contaminé. Savez-vous que nous touchons notre visage instinctivement 20 fois par heure ? On ne s’en rend pas compte mais toutes les études le démontre. D’où l’importance d’avoir un gel hydroalcoolique avec soi lorsqu’on est en déplacement pour pouvoir désinfecter régulièrement ses mains ! Cela est important aussi car nous risquons de toucher des surfaces infectées (table, poignées de porte…), il faut donc pouvoir désinfecter ses mains le plus souvent possible.

Le confinement

En France le slogan est « Restez chez vous », à Madagascar on a la traduction en malgache : « Mijanona ao an-trano »

Le confinement, c’est vraiment un défi psychologique, car on doit rester tous ensemble à la maison pendant longtemps et la majorité des familles malgaches n’ont jamais vécu ainsi, c’est propre à cette crise sanitaire. En confinement le temps semble s’arrêter. Généralement, nous arrivons à le faire le temps d’un week-end, et on ne compte pas les vacances à la mer car là c’est différent, parce-que les vacances sont une période de joie et de divertissement. Mais aujourd’hui, avec la crise du Covid-19, on est tous bloqués à la maison pour au moins un mois, donc ce n’est pas évident.

Les chinois ont vécu un confinement de 2 mois, de fin janvier jusqu’à fin mars. Ils l’ont fait mais ça n’a pas été facile, on peut lire sur internet des articles qui relayent des anecdotes sur la difficulté du confinement, notamment en ce qui concerne la vie de famille : les couples qui ne s’entendent pas, les disputes, et les demandes de divorce qui ont augmenté après le confinement !

Maintenant vous êtes prévenus, pensez à gérer vos émotions en ce début de confinement si vous voulez éviter d’ajouter une crise sentimentale à la crise sanitaire.

BON CONFINEMENT A TOUS.

Lien du podcast: https://anchor.fm/rijaniaina-madagascar/episodes/Mon-message-par-rapport-au-choc-psychologique-du-confinement-ec4u4k

Partagez

Commentaires